Le #bilan_de_compétence pour les travailleurs privés d’emploi : une fois encore les espoirs semblent sacrifiés par une mauvaise volonté ambiante.

J’ai été enthousiasmé, à la lecture du décret du 8 août 2016, de découvrir l’intégration du #Bilan_de_Compétences dans le cadre du CPF : une possibilité intelligente de gestion autonome et de sécurisation de son propre parcours professionnel.

Ayant travaillé de longues années comme prestataire pour l’Anpe et Pôle Emploi, je connais l’importance de mener un travail de fond. Il semblait enfin possible de pouvoir proposer aux personnes les plus fragilisées des prestations qui leur permettaient de prendre en main la sécurisation de leur parcours professionnel.

Nous attendions le début de l’année 2017 avec impatience.

Quelle erreur ! Si l’idée était bonne les conditions de mise en œuvre ne le sont hélas pas. La prise en charge dans le cadre du CPF pour les personnes inscrites à Pôle Emploi sera à partir de fin février d’un montant de 840 €.

Aucun OPCA ne finance de bilan à un tarif aussi bas. Le tarif du fongecif Ile de France, est de 1750 € tarifs d’ailleurs inchangés depuis 2007, il devrait avoisiner les 2000 € selon d’évolution normale des prix. De nombreux OPCA financent plus largement cette prestation. Il est probable qu’ils sachent que les compétences nécessaires au travail à mener sur un  #bilan_de_compétences ne se bradent pas.

La mise en place de Datadock et de la définition des 6 critères auxquels les organismes de formation doivent maintenant souscrire laissent également à penser que la notion de qualité est recherchée par le législateur. mais est-ce une bonne définition de la qualité (ne pas confondre « démarche qualité » avec « qualité de prestation ». la démarche qualité assure de la mise en place de procédure, la qualité de la prestation repose bien souvent sur la capacité de l’intervenant à s’adapter, créer en fonction du public, des situations, des singularités et non en appliquant des procédures, ce qui semble primordial dans le cadre du #bilan_de_compétences.

Il semblerait donc que la loi soit dévoyée par le manque de moyen mis en face.

Il est fort probable que le travail effectué lors d’un bilan de compétences de qualité produit un retour sur investissement important comme par exemple la dynamique, la re-structuration de la personne, la définition d’un projet professionnel par le participant, projet qui ne peut se mettre véritablement en place qui si le participant l’a élaboré, construit, choisi, qu’il se l’est approprié. Pour effectuer ce travail il convient de mettre en face des compétences, une posture de consultant aguerri sous peine de ne faire du que du court terme.

 

Aurai-je mal compris, ce que j’espère, ou une fois de plus les personnes en recherche d’emploi et/ou de réelle intégration devront-elles se confronter à de fausses espérances et à des ersatz de prestations qui ne pourront pas les tirer vers le haut.

 

Jean-Louis Vincent,

2 Comments

  1. Bonjour Jean-Louis,
    J’avais cru comprendre ces derniers mois la prise en charge du bilan par Pôle Pôle Emploi dans le cadre du CPF était de 1500€. Aviez-vous constaté cela aussi?
    Et dans ce cas voulez-vous dire qu’à partir de fin février cela va changer et le montant ne sera plus que de 840 €?
    De mon coté et de celui de l’ASCBC, association des centres de bilan, nous n’avons aucune information officielle. nous n’avons ces infos que par réseau. Est-ce votre cas aussi?
    Bien cordialement.
    Pascale

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*