J’avais entendu parler de simplification des démarches !!! Pourquoi ériger des barrières à l’encontre des objectifs visés ?

Situation 1 : Financement d’un accompagnement à la VAE

Madame X veut réaliser une VAE et effectue une demande de prise en charge par le Fongecif IdF. Celui-ci ne prenant pas en charge la totalité du coût, cette personne demande un co-financement par son CPF. L’OPCA dont dépend cette personne lui répond négativement pour la raison qu’elle a déjà un accord du Fongecif. Conséquence, l’accompagnement ne pourra se mettre en place. Quel intérêt pour le salarié ? Quelle cohérence avec les objectifs de la réforme de la formation ?

Situation 2 : Financement d’un bilan de compétences

  1. Mi février 2017, Madame Y, cadre, vient de s’inscrire à Pôle Emploi suite à une rupture conventionnelle de contrat. Elle souhaite réorienter sa carrière et afin de mettre en place une recherche efficace, prévoit de faire un bilan de compétences. Après avoir rencontré plusieurs CBC, cette personne opte pour notre organisme. Le devis dépasse de quelques centaines d’Euros le montant de la prise en charge de 1500 € par Pôle Emploi. Le devis est refusé malgré une remise de 17 % consentie suite à échange avec le conseiller Pôle Emploi qui a pris contact avec notre organisme. Nouvelle demande de la candidate qui indique prendre en charge personnellement le différentiel. Nous sommes maintenant en mars et Pôle emploi ne finance plus désormais que 900 €. Perte directe de 600 € pour l’intéressée qui réitère néanmoins sa volonté d’effectuer son bilan avec nous et d’en assumer les conditions financières. Nécessité de passer de nouveau devant une commission d’étude Pôle Emploi …… nous sommes en juin, rien n’a abouti. A la question que cette personne pose à son conseiller Pôle Emploi afin de connaître la date de réponse, il lui a été indiqué que tout était bloqué pour raisons électorales. J’ai ressenti une baisse réelle de dynamisme de la part de cette personne.

Moralité : pour quelques centaines d’euros en février, cette personne a perdu déjà 3 mois ½ dans sa recherche d’emploi. Combien coûte un mois de rémunération cadre à Pôle emploi, n’y a-t-il pas gabegie ? Vouloir jouer les « acheteurs » sur les seuls critères de coût est-il vraiment raisonnable et représente-t-il une gestion saine des deniers publics, de respect des personnes et de leur capacité d’autonomie dans leur réflexion de carrière ? Aurait-on idée, par exemple, de demander le prix d’une voiture sans autre critère ?

Situation 3 –  restriction du champ d’application du CPF :

Une participante à un bilan de compétences vise un BTS Diététique en cours par correspondance dans le cadre d’un CIF. Pour améliorer ses probabilités de réussite, elle souhaite effectuer la remise à niveau préalable liée à cette formation. La durée totale Mise A Niveau + BTS est supérieure à la durée du CIF possible. Le CPF n’est pas mobilisable pour la RAN qui n’est pas qualifiante. Où se trouve la cohérence avec les objectifs visés de qualification par le CPF ? Ne peut-on pas faire confiance à l’autonomie du possesseur du CPF pour construire son projet et mobiliser à bon escient son compteur d’heures ?